Chirurgie pré-implantaire

Après une extraction dentaire, l’os va se résorber naturellement, tant en hauteur qu’en épaisseur.La chirurgie pré-implantaire consiste à améliorer le contexte anatomique des maxillaires en augmentant l’épaisseur et/ou la hauteur de l’os lorsque cela est nécessaire.En effet, toute pose d’implant dentaire nécessite des fondations osseuses solides, en qualité et en quantité suffisante, du fait des contraintes mécaniques que doit subir l’implant qui servira de racine à la prothèse dentaire. Un volume osseux important autour d’un implant est, avec la qualité de la gencive, l’un des facteurs qui assureront sa pérennité.
Le saviez-vous :
Après édentation, on peut calculer une perte osseuse d’environ 4mm la première année et de 1 à 2mm chaque année subséquente. D’où l’importante d’une prise en charge rapide si la pose d’une prothèse sur implant est envisagée.

  • Le matériel inséré est-il sans risque ?
    Les membranes qui vont être posées pour protéger le matériel ajouté sont biodégradables. Le substitut osseux est d’origine animale et synthétique. Il est complètement inerte, tous les patients le supportent donc.
  • Qui détermine si j’ai besoin d’une chirurgie pré-implantaire ?
    L’anatomie des maxillaires peut varier d’un patient à l’autre. Le diagnostic se fait donc lors d’un examen clinique et radiologique. En fonction des résultats de ce bilan osseux, le praticien décidera si la greffe osseuse est nécessaire.
  • Comment mon dentiste traitant est informé des actes que je vais subir ?
    Par une correspondance sérieuse et un dossier complet. Le protocole opératoire lui est transmis, contenant une traçabilité précise ainsi que le numéro de lot du matériel utilisé.
HAUT